OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au fil de l’eau, sur la rivière Jacques Cartier

Nouvelle destination vacances : le Parc National de la Jacques Cartier pour du canoë et de la randonnée !

Après notre séjour au Parc des Grands Jardins, on prend le temps de se ravitailler (et surtout laver les vêtements humides par toute cette pluie) à Québec avant de quitter de nouveau la civilisation à la découverte du parc de la Jacques Cartier.

C’est un gros changement de décor par rapport aux Grands-Jardins, les paysages n’ont vraiment rien à voir, ce qui nous plait beaucoup (non pas que nous n’aimons pas les Grands-Jardins, bien au contraire, mais dans la même journée, passer d’un univers à un autre, c’est une belle surprise qu’on découvre et qu’on savoure pleinement !)

On s’enregistre à l’accueil, comme toujours dans les parcs, puis on part sans perdre de temps à la découverte de notre campement au bord de l’eau afin de s’y installer avant la tombée de la nuit.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lendemain le réveil sonne de bonne heure pour commencer notre activité de la journée : descendre en canoë la rivière Jacques Cartier (d’où le nom du parc…). Il y a plusieurs parcours proposés, nous avons choisi, le plus long et sans hésiter le plus intéressant, combinant une section panoramique et sportif : 19 km de descente dont  7,5 km paisible suivi de 11,5 km traversant 11 rapides de classes 1 et 2.

On enfile la combinaison isothermique encore mouillée et trèèès moulante, vraiment pas agréable ni évidente à mettre surtout au réveil mais quand on sait que l’eau est à 12 degrés, il vaut mieux s’équiper !

Puis, un mini-bus nous amène avec les embarcations au point de départ, à la Jetée. Le guide nous explique les bases pour prendre les rapides, suivre le « V », ne jamais lâcher sa pagaie, mettre les pieds en avant si l’on chavire… Il m’en fallait pas autant pour sentir un peu de stress et d’appréhension me chatouiller mais pas assez pour me décourager !

On embarque dans notre canoë pour un début très calme et on profite ainsi du paysage spectaculaire qui nous entoure et nous laisse sans voix, puis commencent les défis de cette aventure…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

… Pour nous deux, du rafting en canoë, même du rafting tout court, c’est une première ! C’est amusant mais également épeurant lorsque sur les rapides de classe 2, les vagues nous éclaboussent et que l’on sent le canoë être bousculé de tous côtés, à la limite de chavirer… Émotions fortes… je vous le garantie (notamment lorsque l’on se rend compte au dernier moment que l’on fonce droit sur un gros rocher suivi par un gros vide et entouré de vagues gigantesques – à notre retour on nous signale qu’à cet rapide en particulier, nombreux sont ceux ayant chaviré !!)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Malgré ces moments de panique, pas de troubles (Loan a carrément géré !), on n’a réalisé aucun portage (sauf celui obligatoire pour le rapide de classe 3), on n’a pas chaviré et on s’est vraiment bien amusés !

Après toutes ces émotions et cette belle balade sur l’eau, retour au camp pour une belle soirée en tête a tête avec les étoiles…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après une très bonne nuit, le lendemain était réservé à la randonnée. On se lance sur le sentier le plus populaire « Les Loups » – 11 km avec un dénivelé de 447 mètres.  Après une montée plutôt constante de la montagne de la Sautauriski, pas vraiment difficile mais fatigante pour nous après 5 jours de randonnées variées, on atteint le premier puis le deuxième belvédères où nous attendent de belles vues sur la vallée malgré le brouillard.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le parc de la Jacques Cartier est très différent des Grands Jardins mais tout aussi beau avec cette rivière qui le traverse donnant une sensation d’immensité à la vallée glaciaire.