OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aventure Extrême !

Toujours accompagnés de la famille française, on profite de ces vacances pour faire des activités originales et réaliser des rêves d’évasion !

C’est donc l’occasion de redevenir des Mushers conduisant un traîneau attelé à de magnifiques chiens (nous avions testé brièvement cette activité l’an passé, nous avions adoré et avions hâte de recommencer).

Tous les quatre et avec un guide, on se lance dans une expédition de deux jours (80km) de traîneaux à chiens au Villégiature & Pourvoirie Daaquam. Une fois tous équipés, on suit le guide vers le chenil retrouver les chiens. Ah qu’ils sont beaux et affectueux ! Après un petit cours théorique sur la conduite, on participe tous à atteler les traîneaux, à amener chaque chien à son poste. C’est étonnant à quel point chacun à son caractère; certains font tout pour avoir des câlins, d’autres veulent aller voir les copains, et certains ne veulent pas y aller et se laissent traîner… chacun son style !

Puis, on embarque sous les aboiements, à deux par traîneau (afin de pouvoir échanger) tiré par 8 chiens puissants et pressés de courir (et de tenter de doubler les autres). Pour prendre le départ, on laisse les hommes conduire afin de retenir les chiens pleins d’énergie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les sensations sont imminentes ! On se balade au cœur du parc des Appalaches sur les sentiers sur lesquels ont eu lieu les championnats du monde du traîneau à chiens en 2009. L’environnement est à couper le souffle, on traverse des paysages très variés et uniquement accessibles de la sorte : de la forêt boréale, des lacs gelés et des tourbières. La nature qui nous entoure est sublime. Avec les récentes chutes de neige, les accumulations de neige sur les arbres donnent à la forêt un air féerique et enchanté… On y longe également la frontière du Canada et des Etats-Unis.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le midi on s’arrête au cœur de la forêt pour déjeuner autour d’un petit feu de bois et de laisser se reposer les chiens qui ne paraissent pas fatigués ! Pendant toute la matinée nous passons la majorité du temps à appuyer sur le frein afin de ne pas rattraper le traîneau du guide, aucun besoin de pousser, nos chiens sont en forme olympique !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On reprend l’après-midi par la traversée d’une tourbière, un grand espace vide à l’allure désertique. L’immensité de cette zone nous surprend et nous étonne, mais malheureusement on ne peut l’observer en détail, n’étant plus protégé par les arbres, le vent glacial nous frappe et gèle chaque partie du corps, difficile donc de retirer les lunettes de ski.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On échange à plusieurs reprises de conducteur car avec l’immobilité dans le traîneau, on a vite très froid alors que la conduite est sportive et réchauffe les muscles, surtout les extrémités, les doigts et les pieds. Initialement, nous devions dormir dans un refuge rustique mais étant donné que nous sommes tombés sur le weekend le plus froid de l’hiver (avec un ressenti allant jusqu’à -30), les guides – hôtes nous ont proposé de rentrer dormir dans un chalet du centre. Une proposition que l’on a acceptée avec une pointe d’hésitation sur le moment mais avec ce froid de canard, avec du recul c’est sans aucun regret (les 6 heures par jour sur le traîneau étaient suffisantes pour bien comprendre l’intensité du froid de l’hiver québécois) ! Au retour au centre, on ramène chaque chien à sa place, on en profite pour les câliner un petit peu avant la distribution du repas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On profite des derniers rayons de soleil pour aller à la rencontre des chevaux du centre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après une bonne nuit dans un des chalets du centre :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On reprend l’activité, on attelle les chiens et on repart à l’aventure. Les paysages que nous rencontrons sont toujours aussi beaux mais pas de chance pour nous, il fait encore plus froid. On a également changé de chiens mais ces derniers sont encore plus forts et excités. Pour ma part j’ai un peu de difficulté à les freiner, malgré tout mon poids du corps, je ne peux pas les garder à l’arrêt quand ils ont décidé d’y aller. Bref, malgré quelques frayeurs et obstacles, c’est l’éclate !

Après cette belle aventure, on quitte nos nouveaux amis à quatre pattes et on reprend la route pour Montréal. Un retour difficile sous une tempête de neige.