P6113000

Émotions garanties au cœur de la forêt des Redwoods

Sans hésitation, la forêt des Redwoods est l’une de plus belles et mystérieuses forêts du monde.

En quittant la Napa Valley, on rejoint l’océan Pacifique et la fameuse route 1 qui longe toute la côte ouest des États-Unis. Malheureusement, il y a un brouillard très épais qui cache la visibilité de cette belle côte sauvage… On arrive tout de même à voir et entendre de puissantes vagues s’écraser sur les rochers. Avec ce brouillard on décide de quitter la côte et de repartir dans les terres dorés de la Californie où on campe dans la voiture.

P6092904.jpg P6092903.jpg

P6102967.jpg

Le lendemain, on commence la journée avec un pneu crevé, une première dans ce périple… Ah les péripéties du road trip ! On arrive à nous rendre doucement à la ville la plus proche où un sympathique garagiste nous a tout réparé, et cela gratuitement. Merci à lui ! En attendant on profite du Mc Donalds voisin pour nous mettre à jour des nouvelles d’Internet.

Redwoods Forest

On reprend sans tarder la route à travers les forêts de gigantesques Redwoods. Les Redwoods (Sequoia Sempervirens) sont les arbres les plus hauts du monde et impressionnants par leur quantité même s’il n’en reste plus que 5% de ces arbres puisqu’en Californie après la ruée vers l’or ce fut la ruée vers l’or brun, c’est à dire le commerce du bois… et ces géants ont été les victimes du développement de la côte Ouest. Quel dommage ! Ces arbres sont tellement magnifiques et dégagent une telle énergie par leur age et taille. C’est magique !

P6113001.jpg

Road side attractions

Le long de la route on prend le temps de découvrir des « road side attractions » très populaires dans les années 1930-40. On traverse le Driv-Tru Tree, un arbre Redwood de 2 000 ans dont le tronc a été creusé pour faire passer des voitures. On visite aussi la Confusion House, une maison qui défie les lois de la gravité avec des expériences amusantes.

Nous, on a surtout aimé le style inchangé de ces attractions d’époque, très colorés et remplis d’objets en tout genre…

P6102949.jpg P6102957.jpg

P6102964.jpg

Avenue des Giants

Puis, on s’engage sur l’Avenue des Giants, une route panoramique, accompagnée d’un petit guide à disposition à l’entrée, qui traverse de magnifiques forets d’arbres gigantesques. On y campe d’ailleurs dans un camping d’État où ayant le temps on se lance dans des pizzas au feu de bois… Malgré la belle allure de nos pizzas, le goût n’était pas au rdv et un peu trop fumé…

P6102973.jpg P6102976.jpg

P6102979.jpg P1010785.jpg

P1010792.jpg P1010797.jpg

On s’arrête dans la ville étrange (notre ressenti…) d’Eureka pour une pause lessive, une balade dans la vieille ville et ses maisons victoriennes ainsi que sur la plage face à une mer très agitée. Pour la nuit, on trouve une place de camping à Big Lagoon où une longue bande de sable sépare l’océan et ses vagues violentes et une étendue d’eau calme.

P6113013.jpg P6113031.jpg

P6113065.jpg P6113040.jpg

P6113071.jpg P6113084.jpg

Le jour suivant, avant d’arriver au Parc National des Redwoods et ses State Parks, un regroupement de parcs pour préserver ces forets, on trouve un beau petit spot pour déjeuner face à l’océan à Luffenholtz Creek.

P1010805.jpg P6123095.jpg

Parc National des Redwoods

Une fois arrivés au parc, on commence par la visite habituelle au centre d’information pour récupérer un permis gratuit pour pratiquer la rando-camping dans le parc.

Puis, au Lady Bird trail on rejoint une balade guidée avec un Ranger pour en connaitre plus sur ces arbres et les admirer tranquillement. On apprend notamment que tout en haut de ces arbres se trouvent des écosystèmes à part entières avec plantes, insectes et même du terreau profond de 1 mètre ! Incroyable ! On découvre aussi que ces arbres peuvent guérir de leurs blessures en recréant de l’écorce pour couvrir leurs plaies. Aussi, pour leur reproduction, malgré leur taille impressionnante, ces arbres donnent de tout petits pommes de pin peu efficaces ! Ainsi, pour se reproduire, ils pratiques le clonage. Si l’arbre se sent en danger, il va créer un burl (nœud) et de celui-ci pourra naitre un nouvel arbre, un clone. Ceci explique l’importance de laisser les troncs morts dans ces forets, pour que d’autres arbres, des clones, y jaillissent.

P6123106.jpg

Apres cette promenade, place aux choses sérieuses ! On laisse la voiture et on commence notre randonnée de 7 km qui traverse une foret magnifique pour atteindre la plage. On se retrouve rien que tous les deux dans cette foret majestueuse, entourés d’arbres gigantesques et d’une jungle de fougères. Avec les derniers rayons de soleil qui percent à travers les feuillages, on se sent ressourcés et entièrement en harmonie avec la nature. Une fois de plus, c’est magique !

P6123121.jpg P6123117.jpg

Avec nos sacs sur le dos et d’un pas rapide car il se fait déjà tard, on arrive après un peu plus de 2h à la plage. Le camping randonneurs se trouve à l’écart du camping accessible par voiture (celui-ci est aussi petit et accessible que par un chemin de dur ce qui limite le nombre de personnes). On se retrouve face à la mer et ses vagues déchainés à Gold Bluff Beach.

P6123134.jpg P6123140.jpg

On admire le coucher de soleil sur l’océan Pacifique et on savoure l’instant présent de cette merveilleuse aventure que nous vivons à deux.

P6123128.jpg

On installe notre tente dernière une petite bute de sable pour la nuit, satisfaits de cette belle randonnée et ce magnifique spot de camping. Le lendemain, on se réveille au bruit des vagues et dans un brouillard qui peine à se lever. Pour retourner à la voiture, on choisit un chemin alternatif d’une dizaine de km.

En premier, on longe la cote pour arriver au Fern Canyon, un magnifique canyon (utilisé pour le tournage du film Jurrasic Park) dont les parois sont recouverts de fougères ! Avec ce soleil matinal qui scintille sur la petite riviere et rebondis ces tapis verts, c’est tellement beau ! On quitte ensuite le canyon pour rejoindre le James Irvine Trail qui traverse la belle foret de Redwoods. C’est magnifique mais un peu long et on commence à avoir très faim n’ayant pas prévu une randonnée aussi longue…

P6133150.jpg P6133154.jpg

De retour à la voiture, on récupère un nouveau permis pour la nuit et on choisit le spot Nickel Creek. On y allant on s’arrête à Klamoth Cove pour admirer une superbe vue sur une baie peuplée de phoques et d’oiseaux.

P6133173.jpg

À Nickel Creek, on y trouve un magnifique emplacement face à l’océan. On y amène toutes nos affaires, puis on doit garer la voiture à 3 km dans un parking privé car il y a eu du vandalisme sur le parking isolé du camping. On marche donc 3 km pour rejoindre notre camp. Sur la route on se trouve face à face avec un troupeau d’Elk (des élans). On avance vite mais discrètement ne sachant pas comment ils peuvent réagir car ils sont très grands et méfiants… On s’éloigne vite au cas où ! Au retour au campement, on rencontre la petite famille voisine très sympathique qui nous donne plein d’idées de choses à voir pour la suite de notre voyage sur la côte ouest américaine.

P6133177.jpg

Après cette dernière nuit dans le parc, on le quitte en prenant une route de graviers Howland Hill, qui nous amène au cœur de la forêt de Redwoods toujours aussi impressionnants et qui ont d’ailleurs de millions d’années d’age ! On s’offre une dernière balade autour de ces arbres à Stout Grove avant de quitter ce parc et la Californie pour nous rendre à la découverte de l’Oregon.

Les forêts des Redwoods sont mon plus gros coup de cœur de ce voyage ! On y rencontré des paysages variés et on a ressenti tant d’émotion et d’énergies qu’on y retournera c’est certain !

P6143189.jpg P6143201.jpg

P6143200.jpg

Et une petite banana slug pour la route !

Juin 2015

États traversés : New York, Massachusetts, Connecticut, New Jersey, Pennsylvanie, Delaware, Maryland, District de Columbia, Virginie, Caroline du Nord, Tennessee, Géorgie, Alabama, Mississippi, Louisiane, Texas, Nouveau Mexique, Arizona, Utah, Nevada, Californie, Oregon.

Km au compteur : 14 051 km